Réaménagement des
pièces à vivre d’un
pavillon de banlieue

    L’espace rez-de-chaussée de ce pavillon du Vésinet est à repenser en intégralité. Les objectifs sont à la fois fonctionnels et décoratifs. Le carrelage marron recouvrant tous les sols lui donne l’air triste des pavillons des années 80. Les espaces découpés en de petites pièces ne correspondent plus au mode de vie actuel des propriétaires. La répartition des espaces ne permet ni la vue, ni l’accès direct au jardin et aux terrasses. La lumière est bloquée par les nombreuses cloisons et par les gros meubles d’époque. Les teintes foncées des sols et des murs renforcent la sensation de pénombre.


    Un maximum de cloison sont abattues : une entrée semi fermée permet de conserver l’intimité de l’accès à l’étage nuit et au sanitaire. Tout le reste de l’espace est dégagé, une seule grande pièce est créée, elle profite ainsi des 4 ouvertures vitrées sur le jardin.

    Une grande cuisine ouverte avec îlot centrale et bar remplace une micro-cuisine fermée et peu fonctionnelle. L’îlot est recouvert de parement pierre et de bois pour un design typé. Le plan de travail se baisse pour qu’un espace repas prenne sa place, il remonte pour devenir bar. Les meubles techniques de la cuisine sont dessinés en toute hauteur, laqués blancs, ils disparaissent dans les murs.


    Le salon s’est ouvert sur la salle à manger, dans une ambiance colorée et feutrée. Le résultat, une belle pièce à vivre où chaque espace profite de l’accès direct au jardin.


    L’espace rez-de-chaussée de ce pavillon du Vésinet est à repenser en intégralité. Les objectifs sont à la fois fonctionnels et décoratifs. Le carrelage marron recouvrant tous les sols lui donne l’air triste des pavillons des années 80. Les espaces découpés en de petites pièces ne correspondent plus au mode de vie actuel des propriétaires. La répartition des espaces ne permet ni la vue, ni l’accès direct au jardin et aux terrasses. La lumière est bloquée par les nombreuses cloisons et par les gros meubles d’époque. Les teintes foncées des sols et des murs renforcent la sensation de pénombre.


    Un maximum de cloison sont abattues : une entrée semi fermée permet de conserver l’intimité de l’accès à l’étage nuit et au sanitaire. Tout le reste de l’espace est dégagé, une seule grande pièce est créée, elle profite ainsi des 4 ouvertures vitrées sur le jardin.

    Une grande cuisine ouverte avec îlot centrale et bar remplace une micro-cuisine fermée et peu fonctionnelle. L’îlot est recouvert de parement pierre et de bois pour un design typé. Le plan de travail se baisse pour qu’un espace repas prenne sa place, il remonte pour devenir bar. Les meubles techniques de la cuisine sont dessinés en toute hauteur, laqués blancs, ils disparaissent dans les murs.


    Le salon s’est ouvert sur la salle à manger, dans une ambiance colorée et feutrée. Le résultat, une belle pièce à vivre où chaque espace profite de l’accès direct au jardin.